Mali: malgré les combats, l’optimisme du gouvernement

Militants rebelles à Kidal dans le nord du Mali en 2013.
© AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Au Mali, un calme précaire règne désormais dans le Nord après les combats qui ont eu lieu pendant le week-end et encore ce lundi 17 août dans la région de Kidal, entre les ex-rebelles de la CMA et les groupes loyalistes de la Plateforme. Deux mouvements qui ont pourtant signé un accord de paix, avec le gouvernement malien, il y a moins de deux mois. Pour autant, les autorités veulent toujours faire preuve d'optimisme.

Des combats, il y en a eu, des morts aussi, mais une remise en cause de l'accord de paix, en aucun cas. C'est en tous cas le message du ministre malien de la Reconstruction du Nord, Hamidou Konaté, pour qui l'application d'un tel accord de paix passe nécessairement par des hauts et par des bas : « Aujourd’hui, aucune des parties n’a dénoncé les accords. Aucune des parties n’a prononcé son retrait des processus de mise en œuvre des accords. »

« Ça veut donc dire, continue le ministre malien, que le socle le plus important est là. Il n’y a pas une reprise des hostilités. Parce que la reprise des hostilités ça veut dire que nous revenons reprendre les armes où nous les avions laissés. Il ne s’agit pas de ça. Ce sont des conflits intercommunautaires qui n’ont pas pu se gérer par les voies traditionnelles retenues pour ça. »

Aussi, le ministre Hamidou Konaté veut-il croire que cette crise sera de courte durée et que les groupes armés entendront ses appels à la retenue : « La sagesse prévaudra, l’esprit de responsabilité prévaudra. Avec la Minusma nous sommes en train d’apporter des réponses qui commencent d’abord par l’appel à l’apaisement. Nous en appelons à l’esprit de responsabilité des différentes parties. »

Et de rappeler l'impatience des populations à voir la fin de ces tensions, qui menacent la vie des civils et retardent la mise en œuvre - déjà difficile - de l'accord de paix.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.