Procès du père Wenceslas: le non-lieu requis choque les parties civiles

Le père Wenceslas Munyeshyaka, en juin 1994.
© AFP PHOTO / PIERRE BOUSSEL

Les parties civiles sont restées stupéfaites après que le parquet de Paris eut requis le non lieu pour le père Wenceslas Munyeshyaka. Mercredi, le parquet de Paris, tout en reconnaissant le rôle trouble de ce prêtre rwandais dans le génocide de 1994, a estimé que les charges précises étaient insuffisantes pour demander son renvoi devant un tribunal. L'enquête avait commencé il y a vingt ans.

C'est le dossier le plus ancien et l'un des plus emblématiques des affaires sur le génocide rwandais présenté devant la justice française. Accusé de complicité de génocide dans sa paroisse de la Sainte-Famille à Kigali par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), soupçonné de complicités d'attaques de miliciens interhamwe contre des populations tutsies, le père Wenceslas Munyeshyaka pourrait pourtant bénéficier d'un non-lieu, en France, à la grande satisfaction de son avocat Maître Jean-Yves Dupeux :

« Ce sont des réquisitions qui dans les explications peuvent avoir un côté politique, mais il n’en reste pas moins que c’est une bonne justice qui est appliquée, s’est réjoui ce dernier. Il n’y a pas de charges et il n’est pas légitime de renvoyer Wenceslas devant la cour d’assises de Paris. »

« On va reprendre le dossier »

Le parquet considère que les charges ne sont pas suffisantes, ce qui a provoqué la stupéfaction des parties civiles qui ne comptent pas en rester là. Maître Michel Laval l'avocat du collectif des parties civiles pour le Rwanda : « On va reprendre le dossier de manière très méthodique. Nous considérons que nous avons dans le dossier un bon nombre d’éléments qui vont nous permettre de nous inscrire en contradiction totale avec les constatations du procureur et donc on va le faire savoir dans le délai que la loi nous prescrit. »

La défense et les parties civiles ont un mois pour faire connaître leurs arguments. Au final, c'est le juge instructeur qui décidera du sort judiciaire du père Wenceslas.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.