Mali: la médiation tente de relancer le processus de paix

Des soldats de la mission de l'ONU au Mali en patrouille à Kidal, le 23 juillet 2015.
© REUTERS/Adama Diarra

Depuis la prise de contrôle récente de la localité de Anéfis, située au sud de Kidal, par les groupes armés progouvernementaux, le processus de paix est au point mort. Mais la médiation élargie, la mission de l'ONU au Mali, et d'autres bonnes volontés font tout pour remettre le processus de paix sur les rails. Une lueur d'espoir avec la tenue dimanche 23 août d'une réunion de crise, malgré les difficultés qui se dressent.

Pour remettre le processus de paix sur les rails, la médiation élargie, la mission de l’ONU au Mali, multiplie les rencontres. Les tâches sont bien partagées. Il y a ceux qui rencontrent les autorités maliennes pour arrondir les angles. Il y a également ceux qui ont des entretiens avec les groupes armés qui ont récemment pris des mains des rebelles la localité de Anéfis.

Et puis le contact semble être rétabli avec les rebelles de la Coordination des mouvements de l’Aazawad. Ainsi, la médiation, qui avait un moment projetée de se rendre à Kidal, a finalement obtenu le principe d’une rencontre dimanche à Bamako avec une délégation de la CMA.

« Oui nous avons donné notre accord de principe pour envoyer une délégation à Bamako », a déclaré à RFI le porte-parole de la Coordination des mouvements de l’Azawad, mais il a tenu à préciser que « si nous venons dans la capitale malienne c’est uniquement pour parler de la situations sur le terrain» 

En clair, la CMA vient pour demander le départ de la localité de Anéfis des groupes armés progouvernementaux avant toute autre discussion. « S'ils arrivent ce dimanche, ce sera un petit pas, mais un pas tout de même, vers la reprise des discussions pour trouver une solution », commente un membre de la médiation élargie.