Deux journalistes français soupçonnés d’avoir fait chanter Mohammed VI

Le roi du Maroc Mohammed VI.
© AFP PHOTO/FADEL SENNA

Deux journalistes français ont été arrêtés, ce jeudi, à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir fait chanter le royaume du Maroc en demandant 3 millions d'euros pour ne pas publier un livre contenant des informations compromettantes.

L'histoire remonterait au 23 juillet dernier. Ce jour-là, le journaliste Eric Laurent contacte la monarchie marocaine et leur signale qu'il s'apprête à sortir un livre sur le Maroc. Une rencontre aurait eu lieu quelques jours plus tard à Paris entre le journaliste et un avocat du roi. Et c'est là qu'Eric Laurent propose de ne pas sortir le livre en question en échange de la somme de 3 millions d'euros. Mais la monarchie marocaine porte plainte en France et une enquête préliminaire est ouverte par le parquet de Paris.

C'est alors que d'autres rendez-vous ont lieu, mais cette fois-ci sous la surveillance des enquêteurs. Et aujourd'hui, les deux journalistes sont aux mains de la police à la suite d'un de ces rendez-vous au cours duquel les deux journalistes auraient accepté de l'argent.

« Une audace folle ! »

L'avocat du royaume du Maroc, maître Eric Dupond-Moretti, sur RTL, se dit totalement stupéfait par la méthode employée. « Je crois que c’est la première fois, à ma connaissance en tout cas, qu’un personnage qui se veut journaliste, qui se présente comme tel, exerce directement un racket, un chantage sur un chef de l’Etat en exercice. C’est du jamais-vu. C’est d’une audace folle ! Et on se demande d’ailleurs quels sont les mobiles. Est-ce que c’est la vénalité ? Ou cet homme et cette femme n’ont-ils pas été instrumentalisés par un groupe, et en particulier, on se pose la question du terrorisme. Je le dis très sérieusement, et c’est l’instruction qui déterminera le mobile. »

Eric Laurent et Catherine Graciet avaient déjà écrit un livre sur le roi Mohammed VI en 2012. Un livre qui s'appelait Le roi prédateur et dans lequel les deux auteurs avaient porté des accusations à l'encontre du roi du Maroc.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.