Republier
Burundi

Agression du correspondant de RFI au Burundi: l’enquête bloquée?

Forces de l'ordre burundaises à Bujumbura, le mardi 21 juillet.
© REUTERS/Mike Hutchings

Au Burundi, plus de deux semaines après la condamnation de la présidence de l'agression de notre correspondant, il n'y a toujours aucune arrestation des agents du Service national des renseignements qui l'avaient violemment battu. L'ONG Reporters sans frontières s'en était inquiété cette semaine, accusant une nouvelle fois Bujumbura de réprimer la presse. Willy Nyamitwe, le conseiller en communication du président Nkurunziza, était notre invité hier, vendredi 28 août au soir. RFI lui a demandé s'il n'était pas inquiet que le SNR, bien que mandaté par le chef de l'Etat, n'ait toujours pas pris de sanctions à l'égard de ses agents.

Nous ne voudrions pas qu'il y ait des gens qui maltraitent des citoyens burundais alors qu'ils sont censés les protéger.

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président Nkurunziza
29-08-2015 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.