Gabon: la secrétaire générale de la francophonie entend opposition et majorité

La Canadienne Michaëlle Jean, secrétaire générale de l'OIF.
© AFP PHOTO/ Cole Burston

La 4e édition du New York Forum Africa s’est achevée ce dimanche 30 août. La secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, était présente dans la capitale gabonaise pour ce forum. Elle en a profité pour rencontrer les opposants gabonais et la majorité au pouvoir pour calmer le jeu, à un an de la prochaine élection présidentielle.

L'opposition attendait ce rendez-vous avec beaucoup d'impatience. L'objectif était de demander à Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l'OIF de convaincre le pouvoir d'ouvrir un dialogue inclusif avant l'élection présidentielle de 2016. À la sortie, Pierre Claver Maganga Moussavou, porte-parole de l'Union des forces du changement pour l'alternance, a fait le point.

« L’opposition gabonaise a exprimé avec fermeté et détermination les points saillants qui doivent conduire à un dialogue inclusif et sans tabou, affirme-t-il. Et nous avons répété que ce dialogue ait lieu hors du CND, car ce n’est pas le cadre approprié. »

Le CND, c'est le Conseil national de la démocratie, une institution de la République qui regroupe tous les partis politiques légalement reconnus. « C’est l’opposition qui a appelé de ses vœux à la réactivation du CND, rétorque Guy Christian Mavioga, porte-parole de la majorité. Donc nous disons : "oui au dialogue, mais au niveau du Conseil national de la démocratie." »

« J'ai pris beaucoup de notes et j'ai compris que la tenue d'un dialogue est une demande pressante », a résumé Michaëlle Jean après tous ces entretiens. Ajoutant en guise de promesse: « Mes équipes vont travailler. »

→ À (RE)LIRE : Gabon: l'opposition organise ses assises démocratiques