Nouvelle affaire de viol en RCA: la France promet la transparence

Des soldats français de l'opération Sangaris, à Bangui, le 18 février 2014.
© REUTERS/Luc Gnago

L'armée française est une nouvelle fois au cœur d’un scandale de viols en Centrafrique. Les Nations unies ont rendu publiques des allégations d'abus sexuels sur une jeune fille par un soldat de la force française Sangaris. Le ministère français de la Défense assure que toute la vérité sera faite.

Pierre Bayle, le porte-parole du ministère français de la Défense, l’assure désormais, l’armée française prend au sérieux les nouvelles accusations de viols envers un soldat de la force Sangaris déployée en Centrafrique : « Nous avons été informés oralement, avant-hier à New York, par les autorités de l’ONU. Ça a été transmis à Paris aux autorités politiques. Le ministre a immédiatement décidé d’une enquête de commandement et, en vertu de l’article 40, il va saisir le procureur de la République dès qu’il aura un peu plus d’éléments. »

Et les autorités françaises l'assurent, c'est la justice pénale qui devrait prendre en charge ce dossier : « Nous n’avons rien de plus que ce qui figure dans le communiqué du haut commissaire aux droits de l’homme. Mais bien entendu, la justice sera saisie. Et en pareil cas, c’est la justice qui sera saisie qui sera souveraine, il n’y a pas de justice militaire spécifique, il y a un code de procédure pénale pour tout le monde et nous serons totalement transparents », promet Pierre Bayle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.