Republier
Malawi

Malawi: nouvelle condamnation dans le scandale Cashgate

L'ex-présidente du Malawi Joyce Banda, le 6 juin 2012
© Reuters / Lefteris Pitarakis

Une nouvelle condamnation est tombée au Malawi dans le scandale financier le plus important de l’histoire du pays, connu sous le nom de Cashgate : près de 30 millions d’euros de fonds publics ont été détournés en 2013. Ce vendredi, un homme d’affaires, Oswald Lutepo, a été condamné à 11 ans de prison. C’est la deuxième tête à tomber dans cette affaire.  

Onze ans de prison, la condamnation est lourde pour cet homme d’affaires de 37ans, proche de l’ex-présidente Joyce Banda. Oswald Lutepo a été reconnu coupable de complot visant à escroquer l’Etat et détournement d’argent.

Le scandale implique plusieurs dizaines de personnes, des fonctionnaires, des hommes d'affaires, des ex-ministres et des pontes de l’ex-parti au pourvoir.

Ils sont accusés d’avoir détourné des fonds publics, via des versements frauduleux à des retraités fictifs. Une machine bien rodée.

L’affaire a explosé en 2013 sous la présidence de Joyce Banda, et a aussitôt entraîné le gel de l’aide des bailleurs de fonds internationaux qui couvrait environ 40% du budget du Malawi.

La question est de savoir jusqu’où remonte ce scandale. Oswald Lutepo affirme avoir été manipulé par la présidente de l’époque, Joyce Banda. « Comment aurais-je pu voler de l’argent des coffres de l’Etat sans qu’ils soient au courant ? », dit-il « l’argent leur était destiné ».

Banda - qui a perdu les élections quelques mois plus tard - affirme au contraire avoir voulu se défaire de la corruption, et vit désormais en Afrique du Sud.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.