Republier
RCA

RCA: vers un nouveau report des élections

L’Assemblée nationale centrafricaine, Bangui.
© RFI/David Thomson

En Centrafrique, les autorités de transition travaillent à un report des élections. Initialement, les scrutins devaient démarrer le 4 octobre par le référendum constitutionnel, suivi du premier tour des législatives et de la présidentielle le 18 octobre et du second tour le 22 novembre. Problème, le processus a pris beaucoup de retard et le calendrier semble désormais impossible à tenir en l'état.

En théorie, le premier des scrutins, le référendum constitutionnel, devait se tenir dans un mois, le 4 octobre. Or, le corps électoral n'a pas été convoqué. Et pour cause, les listes d'électeurs ne sont pas établies et les cartes, pas distribuées. A Bangui, personne ne croit plus que les échéances seront respectées.

Les autorités de transition travaillent à ce qu'elles appellent « un glissement » du calendrier. L'exécutif réfléchit à un report d'un peu plus d'un mois pour l'instant. Ce qui permettrait au premier tour des législatives et de la présidentielle de se tenir avant la fin novembre et la visite programmée du pape à Bangui.

La fin de la transition repoussée ?

Ce jeudi sur RFI, le ministre de l'Administration du territoire, Modibo Bachir Walidou, se disait confiant sur le fait que les élections, même reportées, pourraient avoir lieu avant le 31 décembre, date fixée par les partenaires internationaux pour la fin de la transition. L'exécutif n'exclurait pas un petit dépassement sur le mois de janvier.

Légalement, cela poserait tout de même la question d'une nouvelle prolongation de cette transition. « Quoiqu'il en soit, nous devons consulter les forces vives et les leaders politiques pour en discuter », explique-t-on en haut lieu. Des consultations qui pourraient démarrer dès la semaine prochaine.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.