Guinée-Bissau: la Cédéao fait pression sur le président Vaz

Le président de Guinée-Bissau, José Mario Vaz, le 11 juin 2014.
© AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Les grandes manœuvres se poursuivent autour de la crise en Guinée-Bissau et c'est le voisin guinéen qui s'active pour trouver une solution. Le médiateur de la Cédéao, le Nigérian Olusegun Obasanjo est attendu ce mardi à Conakry. Il doit s'entretenir avec le président Alpha Condé et avec les ministres sénégalais et guinéen des Affaires étrangères avant de se rendre en Guinée-Bissau. L’objectif étant de faire accepter au président Vaz un compromis permettant de sortir de l'impasse actuelle.

Le président guinéen, Alpha Condé est bien déterminé à obtenir une solution durable à la crise en Guinée-Bissau. Durant le sommet de la Cédéao à Dakar, samedi, il a mis sur pied, avec le Sénégalais Macky Sall, un groupe de contact chargé de travailler avec le médiateur de la Cédéao,

le Nigérian Olusegun Obasanjo

. Ce dernier est attendu à Conakry dans la journée et devrait ensuite se rendre à Bissau.

 

Ce mardi matin, Apha Condé a reçu l'ancien Premier ministre Domingos Pereira dont le limogeage par le président Vaz avait engendré la crise. Alors que la Cour suprême bissau-guinéenne souhaite qu'il soit rétabli dans ses fonctions, Domingos Pereira a d'ores et déjà affirmé qu'il était prêt au compromis et à s'effacer au profit d'un autre candidat, mais à condition que le président Vaz cesse d'outrepasser ses prérogatives.

Samedi, la Cédéao avait préconisé des réformes institutionnelles pour empêcher les querelles incessantes entre les deux têtes de l'exécutif. Et c'est une solution pérenne que souhaite trouver les médiateurs, au premier rang desquels les présidents sénégalais et guinéen qui redoutent une nouvelle ère d'instabilité en Guinée-Bissau. Le pays venait à peine de retrouver la confiance de la communauté internationale après les élections de mai 2014.