Madagascar: un parcours d'art contemporain dans Antananarivo

Affiche de «Parlez-moi», le parcours d'art contemporain du Sénégalais Omar Victor Diop et du Malgache Joël Andrianomearisoa à Antananarivo.
©

Redécouvrir la capitale malgache par l'art contemporain : c’est ce que proposent deux artistes. Le Sénégalais Omar Victor Diop, et le Malgache Joël Andrianomearisoa ont créé un parcours dans la capitale. Une série d'installations, d'expositions, d'événements accueillis par l'Institut français, mais aussi dans des lieux insolites de la ville comme une pharmacie, un karaoké, ou un salon de beauté.

Coiffure, maquillage, manucure, le Salon des miracles ouvre ses portes, dans un petit local attenant au bain douche public du quartier d'Antohomadinika.

Le décor a été réalisé par l'artiste Joël Andrianomearisoa : « L’idée voulue au départ était de parler de beauté. Donc j’ai construit un salon de beauté qui s’appelle Miracle. C’était réellement de construire un salon de beauté, de coiffure, d’esthétique qui fonctionne vraiment et qui va devenir une œuvre permanente, car le salon va résister dans le temps ».

Le salon de beauté sera géré par une association de quartier. « Je dis merci beaucoup, car il y a ici des gens, des femmes, des filles qui veulent faire de la coiffure, de l’esthétique », se réjouit Albertine Ravaosolo, présidente de l'association.

Sur les murs du salon, des photos signées Omar Victor Diop. Le photographe sénégalais a sélectionné des portraits de femmes issus de séries qu'il a réalisées en studio à Dakar : « L’idée est d’accompagner ce qui se créera ici en terme de beauté et d’installer des œuvres qui vont rester et vivre dans et pour la communauté ».

Le parcours que proposent les deux artistes se poursuit ce lundi avec une installation dans une pharmacie. Mardi, ce sera une exposition de photographies dans la caserne des pompiers.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.