Gabon: une nomination qui ne passe toujours pas dans l'opposition

Au Gabon, le chef de l’Etat Ali Bongo a remanié son gouvernement et a sorti le grand jeu en recrutant le président en exercice de l'opposition radicale, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou.
© PHOTO/POOL/BART MAAT

Nouveau rebondissement au Gabon concernant la nomination du nouveau ministre de l'Agriculture, un ministre issu des rangs de l'opposition. Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, président du Front uni de l'opposition pour l'alternance, a refusé le ministère mais dans son parti, on pense quand même qu'il s'est passé quelque chose d'étrange. Les membres du Front l'ont convoqué à une réunion de clarification mais il n'est pas venu.

Ambiance délétère au siège du Front, la branche radicale de l'opposition gabonaise. Les membres qui viennent de terminer une réunion à huis clos sont déçus par l'absence de leur président. Ils souhaitaient vraiment entendre Jean de Dieu Moukagni-Iwangou sur les dessous de sa nomination au poste de ministre d'Etat chargé de l'agriculture.

Philibert Andjembé, premier vice-président du Front : « Il faut qu’il se présente et s’explique puisqu’il y a beaucoup de zones d’ombre et de confusion dans ce qui se passe. Les statuts du Front interdisent toute négociation avec l’adversaire politique. »

Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, que RFI a rencontré à son domicile, a rappelé qu'il a catégoriquement refusé d'entrer au gouvernement. Il est d'ailleurs surpris par l'attitude de ses camarades : « Je découvre avec vous que j’ai été convoqué mais aucun support opposable ne peut m’être opposé. » Ses amis l'accusent d’avoir négocié avec l’ennemi. « Je n’ai pas négocié avec l’ennemi. Le pouvoir en place pense que pour surnager de ses échecs patents, je pouvais venir contribuer à son action. La réponse évidente étaitt non. Et je constate que cette décision ne plait pas à tout le monde. » Une autre réunion statutaire du Front est prévue ce vendredi 18 septembre. Jean de Dieu Moukagni-Iwangou annonce qu'il sera présent.