Gilbert Diendéré au Burkina: «Nous nous défendrons éventuellement»

Le général Gilbert Diendéré, photographié en juillet 2014.
© AFP PHOTO/ SIA KAMBOU

Le général Gilbert Diendéré, chef des putschistes burkinabè du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), au pouvoir depuis le coup d’Etat du 17 septembre au Burkina Faso, a pris la parole ce mardi 22 septembre 2015. Lors d'une conférence de presse organisée à Ouagadougou, il dit s'en remettre aux conclusions de la Cédéao, réunie ce mardi à Abuja. Il assure par ailleurs privilégier la discussion, mais se dit prêt à se défendre, alors que les troupes loyalistes de l'armée sont positionnées autour de la capitale et exigent la reddition de ses hommes. « Nous n'avons pas envie de nous battre mais nous nous défendrons éventuellement », promet-il. Ci-dessous, l'intégralité de la conférence de presse du jour.

Nous avons entamé des discussions, nous avons des échanges très, très fructueux et ces échanges ont continué ce matin afin de trouver une solution (…) Nous n'avons pas envie de verser du sang pour rester dans un pouvoir quelconque. Il ne sert à rien de verser du sang ou faire des massacres (…) Nous voulons surtout discuter, nous voulons trouver avec eux un terrain d'entente de la manière la plus pacifique possible, pour éviter de créer des problèmes à la paix.
Conférence de presse intégrale du général Diendéré, le 22 septembre 2015 à Ouagadougou
22-09-2015 - Par RFI