Les Ravalomanana, un couple à la barre d'Antananarivo?

Marc Ravalomanana aux côté de sa femme Lalao, dans leur maison d'Antananarivo après les premiers résultats des municipales, le 31 juillet 2015.
© AFP PHOTO / RIJASOLO

D'un côté, Lalao Ravalomanana, première femme maire de la capitale, élue avec 56% des voix lors des dernières élections municipales où un taux record de 70% d'abstention a été enregistré. De l'autre, son mari, Marc Ravalomanana, ancien maire d'Antananarivo, et surtout ancien président de la République chassé du pouvoir puis exilé en Afrique du Sud. Et une population qui se pose la question : Lalao ne serait-elle qu'une marionnette ?

Si Lalao Ravalomanana a remporté l'élection municipale, devenant la première femme maire de la capitale, le véritable patron serait son mari. Marc Ravalomanana a d'ailleurs déclaré publiquement : « Je dirigerai la commune, je serai à ses côtés dans la conduite des affaires de la commune. »

RFI : « Votre mari dit que c'est lui qui tient vraiment les rênes... » Réponse de l’intéressée : « Ça c'est une blague ! »

Mais rien n'est moins sûr. Depuis le début de la campagne, Marc Ravalomanana, ex-président déchu, est le seul à s'exprimer. Sa femme reste constamment muette devant les médias. Pendant la campagne, elle a même refusé le débat télévisé face à tous les autres candidats. L'ex-première dame devenue maire d'Antananarivo n'accorde pas d'interview et coupe court aux questions des journalistes.

RFI : « Vous êtes la première femme d'Antananarivo, qu'est-ce que ça vous fait ? »
« Merci le Bon Dieu, c'est un honneur pour les femmes. Ça suffit, ça suffit ! »
RFI : « Et quel est votre programme ? »
« Ce n'est pas le moment de le dire ça ! »

Le programme de Marc Ravalomanana, lui, semble se diriger vers un objectif : l'élection présidentielle de 2018.