Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara dans le fief de Laurent Gbagbo

Le président ivoirien, Alassane Ouattara.
© REUTERS/Tony Gentile

Le président ivoirien Alassane Ouattara a entamé, ce dimanche 27 septembre, à Daloa, une visite dans la province du Goh à l'ouest du pays. Le chef de l'Etat est notamment présent lundi à Gagnoa, fief de Laurent Gbagbo et théâtre de troubles récents. Un déplacement sous haute tension après les heurts qui ont fait deux morts et plusieurs blessés il y a une dizaine de jours dans cette région située à 230 km au nord-ouest d'Abidjan, en réaction à l'annonce de la validation par le Conseil constitutionnel de la candidature de Alassane Ouattara à la présidentielle du 25 octobre.

Daloa, Lakota, Divo, Gagnoa, quatre villes pendant quatre jours, le président Ouattara mène au pas de charge une visite présidentielle dans l’une des régions qui ne lui est pas forcément les plus acquises politiquement. Moins de quinze jours après les tragiques événements dans la région, suite à une manifestation et des débordements entre camps antagonistes faisant trois morts et plusieurs blessés, le président est donc dans le Goh.

Une visite officielle pour calmer les ardeurs des farouches opposants et redynamiser une province qui n’est pas parmi les mieux loties du pays, économiquement parlant. Une visite qui a, dès le mois d’août dernier, été préparée pour que les esprits les plus échauffés s’apaisent à l’encontre de celui qui est le tombeur de l’enfant du pays, Laurent Gbagbo. Ainsi aujourd’hui à Gagnoa, à quelques kilomètres de Mama, le village de Laurent Gbagbo, le président Ouattara devrait prononcer dans le grand stade de la ville un discours qui sera scruté avec attention par les participants. Si la réconciliation nationale, la reprise du dialogue entre partis et les débats démocratiques ont un sens, c’est à l’aune de ce que dira le chef de l’Etat qu’il sera mesuré.

Tandis que le candidat président sera lui dans l’un des fiefs de son ex-adversaire, l’opposition réunie au sein de la Coalition nationale pour le changement (CNC) organise ce même jour une marche à Abidjan devant la Commission électorale indépendante et la Radio télévision ivoirienne qu’elle qualifie de partisane.

A découvrir: le diaporama sonore réalisé par nos envoyés spéciaux quelques semaines avant la visite du président Ouattara.