François Hollande: l'Afrique doit «assurer sa propre sécurité»

Soldats français de la Force Sangaris en Centrafrique.
© AFP PHOTO / MARCO LONGARI

Lors de son intervention devant le sommet consacré au renforcement des opérations de maintien de la paix de l'ONU, François Hollande a annoncé que la France allait former plus de 100 000 soldats africains d'ici 2020 de sorte que l'Afrique puisse assurer sa propre sécurité.

En marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, les Etats-Unis avaient organisé un sommet sur les moyens de renforcer les 16 missions de l'ONU dans le monde, où servent déjà 125.000 soldats, policiers et civils venus de plus de 120 pays. La multiplication des conflits, notamment en Afrique, fait que le réseau des missions « n'arrive plus à répondre » à une demande croissante, a assuré le président Obama.

La France formera plus de soldats africains

« L’Afrique va continuer à affronter des crises, a déclaré pour sa part le président français, François Hollande. Et donc nous devons permettre à l’Afrique d’être capable d’assurer par elle-même sa propre sécurité. Depuis dix ans, la France forme 20 000 soldats africains par an. Et je n’entends pas en rester là. D’ici à 2020, nous devrons former 80 000 soldats africains, auxquels s’ajouteront plus de 25 000 qui recevront une formation spécifique en langue française pour pouvoir agir dans les pays francophones.

Il est très important que l’Afrique puisse disposer de forces régionales, de forces qui puissent agir contre le terrorisme. C’est notamment le cas pour les pays autour du Lac Tchad, qui se sont organisés pour monter une force internationale et pouvoir agir contre Boko Haram. Et je veux ici les en remercier. Et nous devons donc les soutenir. Les soutenir lorsque nous en décidons dans chacun de nos pays, mais les soutenir aussi par les Nations unies ».

A l'issue des travaux, une cinquantaine de pays ont promis de fournir 30 000 Casques bleus supplémentaires aux forces des Nations unies.