Mali: le numéro 2 du MNLA interpellé brièvement à Ouagadougou

Mahamadou Djeri Maiga, vice-président du MNLA, s'exprime à Alger, le 16 juillet 2014, dans le cadre des négociations de paix au Mali.
© AFP PHOTO/FAROUK BATICHE

Au Burkina Faso, le vice-président du MNLA, Mouvement national de libération de l'Azawad, le groupe séparatiste du nord du Mali, a été brièvement interpellé jeudi soir. Mahamadou Djéri Maiga a été relâché au bout environ d'une heure et qui a ensuite pu rentrer chez lui à Ouagadougou.

Lorsque Mahamadou Djéri Maïga arrive ce jeudi à l’aéroport de Ouagadougou, c’est pour voyager. Il remplit ses formalités et subitement un policier lui fait un garde-à-vous impeccable : « Attendez là ! Nous avons besoin de faire des vérifications » lance l’homme en uniforme.

L’avion décolle sans le numéro 2 du Mouvement national de libération de l’Azawad, MNLA. A ce moment, dans un entretien téléphonique, il confie à RFI : « La police m’a dit qu’elle fait des vérifications ». Plus d’une heure après, l’homme est libéré. Il rentre chez lui et à RFI il précise : « Ils ont vérifié des rumeurs qui disaient que des rebelles maliens ont aidé ou voulaient aider les putschistes de Ouagadougou. Après, ils m’ont blanchi ».

Ce n’est pas la première fois qu’un avion décolle sans lui dans la sous-région. Il y a quelques mois à l’aéroport d’Abidjan, il avait déjà été interpellé pour les besoins d’une enquête avant d’être relâché. A l’époque, la presse malienne avait affirmé qu’il était illégalement en possession de plusieurs centaines de millions de francs CFA. L’intéressé avait démenti cette version des faits.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.