Côte d’Ivoire: hausse du prix du cacao et satisfaction des producteurs

Un chargement de cacao en transit au port d'Abidjan, en 2011.
© AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO

En Côte d’Ivoire, le prix d’achat du cacao vient d’être fixé par le gouvernement. Il sera payé, aux producteurs, 1 000 francs CFA le kg, pour la campagne 2015-2016. « Un prix record », s’est félicité Alassane Ouattara, le président ivoirien. Cependant, à moins d’un mois de la présidentielle, les adversaires politiques du chef ce l'Etat y voient surtout un geste électoraliste.

En un an, le prix d’achat du cacao a connu une hausse de 18% et le gain, pour les producteurs ivoiriens, est conséquent. Cette année, ils vendront leur kilo « d’or brun » 1 000  francs CFA contre 850 francs CFA lors de la dernière campagne. Une augmentation qui reflète, en partie, les prix du marché mondial qui, en ce moment, sont élevés.

Mais pour les adversaires du président ivoirien, Alassane Ouattara, il s’agit un geste électoraliste.

« A un mois de l’élection présidentielle, c’est de la propagande », dénonce Kouadio Konan Bertin de la Coalition nationale pour le changement (CNC) et candidat à la magistrature suprême.

Même ligne du côté du parti Liberté pour la République (Lider), de Mamadou Koulibaly : « Il [Alassane Ouattara] veut faire plaisir aux paysans ; il veut rallier les paysans à sa cause mais je pense qu’il se trompe énormément. La paupérisation a gagné tout le monde du fait que le prix du cacao avait drastiquement chuté. En donnant 1 000 francs, ça ne peut pas résoudre leurs problèmes car cela fait entre quatre et cinq ans qu’ils souffrent », a ainsi estimé Monique Gbekia, une des directrices de campagne du candidat Mamadou Koulibaly.

Plusieurs représentants de groupements de planteurs, joints par RFI, se sont, quant à eux, félicité de ce nouveau prix. En Côte d’Ivoire - premier producteur mondial - on compte environ un million de planteurs de cacao. On estime qu’au moins un tiers de la population vit de façon directe ou indirecte de  « l’or brun ».