RCA: un rassemblement pour la paix organisé au PK5 à Bangui

Le quartier musulman du PK5 à Bangui.
© AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Après les violences meurtrières, un meeting pour la paix a été organisé dans le quartier du PK5 dimanche à Bangui. La communauté musulmane a affiché son soutien au processus en faveur de la paix et aux forces internationales, tout en dénonçant le mécanisme automatique qui consisterait, selon eux, à accuser les musulmans de tous les maux du pays.

On sent beaucoup de colère et de frustration dans la voix du coordonnateur des organisations musulmanes de Centrafrique, Ali Ousman. Il dénonce l'instrumentalisation des violences par des gens avides de pouvoir. « Ce sont des choses savamment orchestrées par les ennemis de la paix de ce pays, par des hommes politiques, par des nostalgiques du pouvoir qui ont perdu le pouvoir et veulent revenir par la force pour reprendre ce pouvoir-là, assène-t-il. Il y a vraiment une sorte d’automatisme ici. Tout le monde sait que maintenant il suffit de prendre quelqu’un, de le tuer, de faire tout pour le faire passer pour un musulman et de l’envoyer ici au Kilomètre 5 pour que toute la population du PK5 se soulève. »

Mohammed Ali Fadoul est le président du comité d'autodéfense du PK5, le quartier musulman de Bangui. Il est fatigué. Après un nouveau meurtre d'un jeune musulman dans la nuit de samedi à dimanche, il a dû intervenir pour empêcher de nouvelles représailles. La paix, rien que la paix, ce sont ses mots. « Nous sommes condamnés à chercher à la paix. Et nous sommes condamnés aussi à vivre ensemble avec nos frères chrétiens. Nous avons intérêt, répète-t-il. Tous les dépôts que vous voyez ici, pleins de marchandises, ce sont eux les acheteurs. Condamnés parce qu’il le faut, précise-t-il. Il n’y a pas d’autre solution, il faut la paix, ça c’est obligatoire. »

Plusieurs centaines de personnes, musulmans comme chrétiens, ont participé au rassemblement organisé à l'entrée du PK5 sans qu'aucun incident ne soit à déplorer.