Déception du Rwanda après le non-lieu accordé au prêtre Munyeshyaka

Le prêtre Wenceslas Munyeshyaka lors d'un office à Evreux, le 29 janvier 2006.
© AFP PHOTO / ROBERT FRANCOIS

Déception et condamnation de la part des responsables rwandais après le non-lieu de la justice française accordé au prêtre rwandais Wenceslas Munyeshyaka visé par une plainte en France pour le génocide de 1994. Wenceslas Munyeshyaka était à l'époque des massacres vicaire de la paroisse Sainte-Famille à Kigali, dans laquelle s'étaient réfugiés des milliers de civils tutsi. Les juges qui ont accordé ce non-lieu ont estimé que sa passivité face aux attaques meurtrières dans sa paroisse ne pouvait suffire à ordonner son renvoi devant la cour d'assises pour génocide. En 2006, un tribunal militaire rwandais avait condamné le prêtre en son absence à la perpétuité.

Le Rwanda « prend acte avec la plus grande déception de l'ordonnance de non-lieu », affirme Jacques Kabale l'ambassadeur du Rwanda à Paris dans un communiqué. Ce dernier déplore également « la lenteur exceptionnelle » de la procédure entamée dès les premières plaintes en 1995.

L'ambassadeur rwandais regrette enfin qu'à ce jour, « aucune poursuite introduite en France (...) n'ait abouti à un résultat définitif ». Lors du premier procès pour génocide à Paris en 2014, Pascal Simbikangwa, un ex-capitaine de la garde présidentielle avait été condamné à 25 ans de prison. Il avait cependant fait appel.

Les mots sont encore plus durs du côté de la Commission nationale de lutte de contre le génocide. La CNLG « condamne fermement » ce non-lieu, qualifié de « comédie judiciaire teintée de négationnisme ». « La justice française réaffirme sa position en soutenant des personnes clés directement impliquées dans le génocide », accuse son président Jean-Damascène Bizimana qui encourage donc les parties civiles à faire appel.

Reste que ce non-lieu risque de jeter un nouveau froid dans les relations entre la France et le Rwanda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.