Trois attentats-suicides dans le nord-est du Nigeria

Des dégâts causés lors d'un précédent attentat-suicide à Damaturu, dans l'Etat de Yobe
© Reuters/Olatunji Omirin

C'est dans le nord-est du pays, à Damaturu, que ce sont produit les attentats en début de matinée ce mercredi 7 octobre. Des attaques qui n'ont pas été revendiquées, mais le groupe Etat Islamique en Afrique de l'Ouest, ex-Boko Haram, a déjà frappé à plusieurs reprises la ville de Damaturu et l'Etat voisin de Borno. Au moins quatorze personnes ont été tuées et une dizaine blessées.

C'est dans la capitale de l'Etat de Yobe, entre 5h30 et 6h du matin, alors que le couvre-feu était encore en vigueur, que les explosions se sont produites. Des attentats perpétrés par des individus équipés de fusils, précise le porte-parole de la police sur place.

Les attaques ont eu lieu dans un quartier résidentiel de Damaturu. Cinq personnes ont été tuées par des explosions devant un magasin et une mosquée. Puis une troisième explosion, dans un quartier peul, a fait neuf morts, d'après l'Agence nationale de gestion des urgences.

Quartiers bouclés

Sur place, les quartiers concernés ont été bouclés. La police a aussi rencontré les dirigeants locaux pour les inciter à faire plus attention aux individus suspects. Le gouverneur de l'Etat de Yobe, lui, fait état de 17 morts et 11 blessés et appelle à plus de surveillance pour empêcher ses attentats.

Depuis la prise de fonction du président Muhammadu Buhari, le 29 mai, plus de 1200 personnes ont péri à la suite de ces attentats.

→ À (RE)LIRE : Boko Haram: Shekau répond aux présidents nigérian et tchadien

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.