Mali: à Kidal, la CMA tente de rassurer la population sur l'accord

Un drapeau du MNLA, dans les rues de Kidal.
© AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

La délégation officielle malienne qui est à Kidal depuis mardi, pour une dizaine de jours, poursuit son séjour dans le nord du pays. Cette mission technique arrivée de Bamako doit évaluer les besoins des populations en matière d'éducation, santé et énergie. Certains techniciens étaient hier à Tessalit, et se rendront ce vendredi à Agueloc avant d'aller à Anéfis. Une évaluation saluée par la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA).

La CMA se félicite de l'arrivée des techniciens à Kidal. « C'est à notre demande et dans le respect de l'accord de paix signé le 20 juin qu'ils sont venus », précise le représentant de la CMA qui accueille la délégation. Zeid Ag Mohamed reconnait que certains habitants sont hostiles à cette mission, mais il se veut rassurant.

« Il y a certaines résistances, admet-il, et donc on a tout un travail à faire sur le plan de la sensibilisation de nos communautés par rapport à cet accord. Celui-ci n’est pas totalement assimilé par nos populations. Mais c’est un processus, de toutes les façons. »

Rouvrir les écoles

Un processus qui prendra encore du temps. Mais aujourd’hui, c'est l'urgence qui prime pour Zeid ag Mohamed. Kidal est plongé dans le noir depuis 5 semaines, et a besoin d'électricité, il faut équiper les centres de santé, et rouvrir les écoles.

La rentrée à Kidal pourrait avoir lieu d'ici la fin du mois, avec un enseignement malien, qui tiendrait compte des spécificités de la région, c'est en tout cas ce que souhaite le représentant de la CMA. Dès le départ des techniciens, l'école devrait reprendre rapidement avec les moyens du bord, explique Zeid Ag Mohamed, qui cherche là encore à rassurer les populations.