Libye: l’ONU propose un nouvel accord pour pacifier le pays

Pour Ban Ki-moon, « les dirigeants libyens ne doivent pas laisser passer l'occasion » de cette proposition d’accord.
© REUTERS/Lucas Jackson

Quatre ans après la chute du régime du colonel Kadhafi, la Libye est toujours en proie à un conflit opposant le gouvernement reconnu par la communauté internationale au cabinet mis en place par les factions qui contrôlent Tripoli. Après un nombre incalculable d'accords toujours violés, les Nations unies en proposent un nouveau, avec à la clé la formation d'un gouvernement d'union nationale réunissant les différentes factions en lutte. La proposition se heurte déjà à la résistance des maîtres de Tripoli et des « durs » sur le terrain.

Dans ce énième projet d'accord, six candidats auront des postes clés dans le gouvernement d'union. Fayez Seradj, député à la Chambre des représentants, le Parlement des autorités reconnues par la communauté internationale, deviendrait Premier ministre. Il aurait à ses côtés trois vice-Premiers ministres issus des deux principales factions en lutte.

Et pour « faire preuve d'un maximum de souplesse en tenant compte des préoccupations des différentes parties », comme le dit le représentant spécial pour la Libye Bernardino León, l'un des membres du Conseil présidentiel sera issu du Congrès général national.
Mais cette faction a d’ores et déjà dit « non », et très fermement. Elle a décidé de ne pas proposer de noms et de demander des modifications du texte.

Des tergiversations qu'appréhendait déjà le Secrétaire général des Nations unies en exhortant les parties prenantes à accepter et à signer l'accord. Pour Ban Ki-moon, « les dirigeants libyens ne doivent pas laisser passer l'occasion ». Il faut dire que quatre ans après la chute du régime Kadhafi, ceci avec la caution des Nations unies, il y a urgence pour les pays qui ont contribué à la casse. La Libye est devenue « un point d'appui stratégique » à des mouvements terroristes, « un repaire pour les criminels et les trafiquants de personnes ».