Republier
Burundi

Violences à Bujumbura: plusieurs morts, dont un journaliste de la RTNB

Le cameraman de la télévision d'Etat RTNB, Christophe Nkezabahizi, a trouvé la mort dans les violences qui ont secoué le quartier 3 de Ngagara à Bujumbura, le 13 octobre 2015.
© RFI-KISWAHILI

Au Burundi, des explosions de grenades et des tirs ont retenti mardi 13 octobre dans l'un des quartiers de la capitale. A Ngagara, quartier 3, la police affirme que deux de ses agents avaient été kidnappés par des criminels, l'un d'eux a été tué et un autre blessé. Les forces de sécurité se sont lancées à la poursuite des assaillants, cinq d'entre eux auraient été tués. Un journaliste de la télévision nationale et sa famille ont également trouvé la mort.

Christophe Nkezabahizi était journaliste à la RTNB, cameraman bien connu dans la profession. Il a été tué avec sa femme Alice Niyonzima, leur fille de 16 ans et un garçon de 14 qui - selon des habitants de ce quartier - avait des problèmes psychologiques.

Des témoins racontent avoir vu la police en charge de la protection des institutions, l'API, arriver en nombre dans ce quartier. Selon le porte-parole adjoint de la police, deux agents avaient été kidnappés aux environs de 15h, menottés, l'un d'eux a été tué et l'autre gravement blessé.

Que s'est-il passé par la suite ? Selon des témoins, ces policiers auraient fait irruption dans la rue où habitait Christophe Nkezabahizi et auraient commencé à tirer. « Il n'y a pas eu de chance parce que les policiers ont réussi à ouvrir sa porte », explique l'un de ces témoins.

Si la police parle de cinq assaillants tués, les habitants du quartier eux disent avoir vu au moins sept cadavres sur la route et à l'entrée de maisons, dont celui de notre confrère et de sa famille. Certains avaient reçu des balles dans la tête ou le thorax.

Selon les habitants, les forces de sécurité ont refusé qu'ils puissent mettre les corps de leurs voisins à l'abri. Ce sont elles qui ont fini par les emporter aux environs de 18h.

En fin de journée, le conseiller principal du président Pierre Nkurunziza, Willy Nyamitwe, présentait sur Twitter ses condoléances à la famille de notre confrère et à la RTNB.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.