Déby reçoit le général Haftar sur fond de tension dans le Sud libyen

Le général libyen Khalifa Haftar.
© REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

Le général libyen Khalifa Haftar s'est entretenu pendant deux heures avec le président tchadien Idriss Déby, ce week-end à Ndjamena. Selon la présidence, le général issu du gouvernement légitime de Libye basé à Tobrouk a évoqué les questions de paix et de sécurité dans l'espace sahélien et dans la sous-région. Selon les informations de RFI, il aurait aussi été question des groupes rebelles anti-Déby en gestation dans le Sud libyen.

Le président tchadien Idriss Déby et Khalifa Haftar ont un souci commun : les groupes armés. Le général de Benghazi est empêtré dans une guerre qui se poursuit malgré l'accord conclu la semaine dernière sur la formation d'un gouvernement d'union nationale en Libye.

Quant à Idriss Déby, il s'inquiète des bruits de bottes dans le Sud libyen, c'est-à-dire à sa frontière nord. Depuis plusieurs mois des groupes armés s'y regroupent en effet. Le président tchadien redoute un possible rapprochement entre cette rébellion tchadienne en gestation et les groupes armés libyens issus de la communauté Toubou. C'est du moins ce que pense une source diplomatique tchadienne. Cette source affirme qu'Idriss Déby a donc invité Khalifa Haftar à Ndjamena pour s'assurer qu'il ne favoriserait pas une telle alliance dangereuse pour son régime.

Reste à savoir ce que le général libyen aurait obtenu en échange. Des chefs de groupes armés, comme Mahamat Nouri, estime que le Libyen est à la recherche de soldats tchadiens pour muscler ses troupes. Haftar est-il venu à Ndjamena pour recruter ? Pour l'heure rien ne permet de l'affirmer, mais il dispose déjà de l'appui de forces venues du Darfour comme celles de l'Armée de libération du Soudan (ALS) de Mini Manawi.