Des milliers de personnes à Johannesburg contre la corruption

Manifestation à l'initiative de l'Union des travailleurs de la métallurgie, le 14 octobre 2015 à Johannesburg.
© AFP PHOTO / GIANLUIGI GUERCIA

Une marche contre la corruption a été organisée mercredi à Johannesburg par le puissant syndicat de la métallurgie, Numsa, en rupture de banc avec le gouvernement. Il s’agit de la seconde manifestation anticorruption en un mois, alors que les scandales présumés se multiplient.

Une foule en colère a défilé ce mercredi à Johannesburg. Alors qu’une multitude d’affaires de corruption présumées empoisonnent la vie publique. Sur les banderoles : « La corruption fait payer les pauvres. Faites payer les riches » ou encore « La corruption nous tue ».

Pour Zwelinzima Vavi, ancien syndicaliste proche du pouvoir, et organisateur de la marche, les travailleurs en ont assez. « Arrêtez, arrêtez, on en a assez. Arrêtez la corruption, vous détruisez le futur de nos enfants. Vous détruisez un pays avec un potentiel énorme, se désole-t-il. Les gens sont en train de perdre leur boulot, les travailleurs payent le prix de cette corruption, ils sont en colère. »

Une manifestation organisée alors que le weekend dernier le président Zuma annonçait des mesures pour lutter contre la corruption, notamment chez les fonctionnaires.

Des mesures qui n’ont pas convaincu Irvin Jim, le secrétaire général du syndicat Numsa. « L’ANC [parti au pouvoir, NDLR] esquive le problème. La réalité est que ceux qui participent à cette corruption n’ont pas la volonté politique d’agir, estime-t-elle. Ce comité d’intégrité qui a été annoncé par le gouvernement, que peut-il faire contre par exemple une société comme MYN, dont le président du conseil d’administration était Cyril Ramaphosa [vice-président de la République, NDLR]. Le jour, Ramaphosa est le vice-président du pays, et le soir il fait des affaires ! »

La classe dirigeante est accusée de s’enrichir dans un pays ou le taux de chômage est à plus de 25%.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.