Nigeria: des dizaines de morts dans des attentats-suicides à Maiduguri

Maiduguri essuie régulièrement des attaques des islamistes. Ici, après une explosion sur un marché, le 31 juillet 2015.
© AFP PHOTO

Des dizaines de personnes ont été tuées dans les faubourgs de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, au cours d'une série d'attentats-suicides attribués au groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram). Les terroristes ont frappé une mosquée à l'heure de la prière provoquant un carnage parmi les fidèles.

Les fidèles étaient réunis pour la prière du soir, jeudi vers 17h30 (TU), dans la mosquée de Molai, un faubourg de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Ils ignoraient que parmi les fidèles s'étaient cachés plusieurs terroristes équipés d'engins explosifs.

Les attentats ont fait plusieurs dizaines de morts, la petite mosquée était bondée de fidèles. A Maiduguri et dans la région, les lieux de culte et les lieux de rassemblement sont pourtant surveillés par des brigades de défense civile. Mais selon un témoignage recueilli par l'Agence France-Presse, à la faveur de la nuit, la surveillance s'était relâchée autour de la mosquée de Molai.

Les jihadistes du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) avaient déjà frappé Maiduguri mardi dernier avec une série de trois attentats-suicides dans le quartier d'Ajilari qui avaient fait au moins sept victimes.

Depuis la prise de fonction du président Muhammadu Buhari, le 29 mai, la secte islamiste est responsable de la mort de plus de 1 300 personnes selon un décompte effectué par l'AFP.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.