Présidentielle en Guinée: nuit calme après la victoire d’Alpha Conde

Une affiche de campagne du président réélu, Alpha Conde, à Conakry.
© REUTERS/Luc Gnago

En Guinée, le président sortant Alpha Condé a été réélu au premier tour de la présidentielle avec 57,85 % des suffrages exprimés, devant le chef de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, qui a obtenu 31,44 %, les six autres candidats étant totalement distancés. La réélection du président Alpha Condé a été accueillie dans le calme. Les résultats, publiés par la Céni, doivent maintenant être approuvés par la Cour constitutionnelle.

Après la victoire d’Alpha Condé, les sept autres candidats ont toute latitude de contester les résultats de la Céni, la Commission électorale nationale indépendante. Cependant, deux des poids lourds du scrutin, Cellou Dalein Diallo, le principal challenger de Condé, ainsi que Sidya Touré n’engageront pas de recours.

Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, arrivé en seconde position après Alpha Condé, a annoncé, samedi, en conférence de presse, qu’il ne déposerait pas de recours devant la Cour constitutionnelle, institution dont il conteste l’indépendance.

Sidya Touré, autre figure de l’opposition, qui s’est lui aussi retiré du processus, fera de même. Ce n’est pas le cas de tous les candidats, car certains membres de l’opposition ont d’ores et déjà affirmé qu’ils utiliseraient les voies légales.

Les candidats ont désormais une semaine pour déposer d’éventuelles contestations.

Les résultats donnés par la Céni, samedi soir, sont provisoires. Seule la Cour constitutionnelle est habilitée à promulguer les résultats définitifs de ce premier tour de l’élection présidentielle.

Micro-trottoir à Conakry, ce dimanche matin.
18-10-2015 - Par Coralie Pierret

La nuit a été paisible dans la capitale. Dans la nuit de samedi à dimanche, nous avons assisté à quelques célébrations à Conakry, à la sortie de la cérémonie, mais les sympathisants d’Alpha Condé ne sont pas sortis massivement dans les rues et, ce dimanche matin, le calme régnait. On pouvait circuler normalement ; pas de barrages ni de troubles. L'ensemble des habiatnts a vaqué à leurs occupations et les activités ont repris normalement à la mi-journée.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.