Mali: un ancien commandant de l'armée, membre d'Ansar Dine, abattu

Des combattants d'Ansar Dine à Kidal, dont Esse Ag Waraoule avait rejoint les rangs alors qu'il était commandant de l'armée malienne.
© REUTERS/Adama Diarra

La lutte contre les jihadistes continue dans le nord du Mali. Un ancien commandant de l'armée malienne qui a regagné en 2012 les rangs du groupe islamiste Ansar Dine, a été tué la semaine dernière lors d'une opération militaire française dans le nord du Mali. Un nouveau coup dur pour les jihadistes.

Esse Ag Warakoule était membre du groupe armé Ansar Dine du chef islamiste Iyad Ag Ghali. Certains affirment qu’il était un moment en retrait des opérations militaires contre les forces internationales, mais d’autres sources sont formelles : il avait plutôt un côté caméléon, berger le jour, jihadiste la nuit.

Ancien commandant de l’armée régulière malienne, il a déserté lors de la crise du nord en 2012. Il devient l’un des lieutenants de Iyad Ag Ghali. Comme lui, il est touareg, originaire de la région de Kidal.

Esse Ag Warakoule était pour l’application de la charia. Il était classé parmi les faucons de la police islamique pendant l’occupation du nord du Mali. Il faisait partie des figures qui sont dans le viseur des forces internationales dans le nord du Mali.

« C’est un nouveau coup dur porté contre les islamistes, grâce à une opération militaire française », commente une source sécuritaire malienne. Il a été tué non loin de la frontière algérienne. D’après nos informations, un de ses enfants qui l’accompagnait a également été tué.