Maroc: Maati Monjib dénonce le harcèlement des autorités

L'historien et défenseur des droits de l'homme marocain Maati Monjib, ici en octobre 2013.
© France24/capture d'écran

Au Maroc, l'historien Maati Monjib poursuit sa grève de la faim, entamée il y a deux semaines. Le président de la branche locale de l'association Freedom Now se dit victime d'une campagne de harcèlement. Il accuse les autorités, et une partie de la presse, de lui en vouloir. Interdit de voyages, l'universitaire a été entendu, ce lundi, par la brigade nationale de la police judiciaire à Casablanca. Il serait maintenant mêlé, selon les autorités, à une affaire de malversations à propos d'un cabinet d'étude et de communication dont il a été membre.

C’est une convocation apparemment de pure forme et je m’y suis rendu pour montrer que je respecte la loi.

Maati Monjib
20-10-2015 - Par Pierre Pinto

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.