Soudan du Sud: l'Ouganda commence à retirer ses troupes

Salva Kiir (g) et le président ougandais Yoweri Museveni (d) lors de la signature de l'accord de paix, dont le retrait des troupes ougandaises est un point-clé.
© AFP PHOTO/ CHARLES LOMODONG

Au Soudan du Sud, l'armée ougandaise a commencé ce mardi son retrait du pays. Un repli en application de l'accord de paix conclu le 26 août entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. L'Ouganda a déployé ses troupes en décembre 2013, en appui au régime de Salva Kiir, quelques jours après le début du conflit qui l'oppose à Riek Machar. Un contingent initial de 3 000 hommes avait été renforcé en février dernier par 7 000 soldats supplémentaires d'après les informations fournies par Kampala.

Le retrait de l'armée ougandaise a commencé à Bor, ville stratégique au nord de Juba, la capitale. Des troupes qui se sont repliées sur Juba pour se regrouper avec les autres forces ougandaises avant de rejoindre Kampala.

L'annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Michaël Makuei. « C'est un contingent qui dispose de beaucoup de matériel, tout cela demande beaucoup d'organisation », précise t-il, laissant entendre que le processus pourrait prendre du temps.

Le chef d'état-major de l'armée ougandaise, quant à lui, assure que le contingent se sera complètement retiré du Soudan du Sud d'ici la première semaine de novembre. Une fois le retrait terminé, les troupes ougandaises doivent être remplacées par une force neutre alors que les soldats gouvernementaux sud-soudanais devront quitter Juba.

La démilitarisation de la capitale, pour y permettre le retour de Riek Machar et son entourage, est l'un des points clés de l'accord de paix signé il y a deux mois.