Niger: attaque attribuée à Boko Haram dans la zone de Diffa

La ville frontalière de Diffa, au Niger, se trouve à 7 kilomètres du Nigeria.
© AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

Au Niger, un attentat-suicide a fait deux morts parmi les forces de défense et de sécurité dans un poste avancé dans la périphérie de Diffa. Une attaque qui porte la marque de Boko Haram. Des tirs nourris avaient sorti de leur sommeil les habitants de cette ville du sud-est du pays dans la nuit. De source officielle, les forces de défense ont riposté et tué quatre combattants insurgés.

Quatre combattants présumés de Boko Haram ont approché le poste avancé de Boulongori à trois kilomètres à l’est de Diffa. Ils portaient sur eux des charges explosives.

Un premier est parvenu à pénétrer à l'intérieur du camp et a actionné sa charge, tuant deux soldats nigériens. Sept blessés sont soignés aux urgences de l'hôpital de la ville. Les trois autres kamikazes ont été abattus, indique le ministère de la Défense.

Plusieurs insurgés capturés

Tôt ce mercredi matin, des habitants de Diffa avaient fait état d’affrontements tout au long de la nuit. Le gouvernorat précise que plusieurs insurgés ont été capturés. Les opérations de ratissage se sont poursuivies ce matin, tandis que l'axe qui relie la ville de Diffa vers l’Est, c'est-à-dire vers le lac Tchad, est interdit à la circulation, indiquent des témoins.

Pour rappel, des insurgés à Bosso, aux abords du lac Tchad, ont mené vendredi une incursion et ouvert le feu dans la ville. Ils ont été pris en chasse et ont égorgé, dans leur fuite, deux civils dans un village à l’extérieur de la ville.

Le gouvernement a de nouveau été placé en état d’urgence la région du sud-est du Niger, il y aune semaine, suite à la recrudescence des attaques des insurgés dans la zone.