Republier
Togo

Au Togo, un 108e parti politique a vu le jour

Une vue de Lomé, la capitale du Togo.
© wadr.org

Le Togo compte depuis ce week-end un nouveau parti, le 108e dans le paysage politique. Depuis 1990, après la libéralisation du paysage politique, les partis politiques fourmillent au Togo. A tel point que ce 108e parti ne devrait pas être le dernier.

Vingt-cinq années après le fameux 5 octobre qui a vu les jeunes Togolais dans la rue pour réclamer plus d'espace de liberté, tout semble toujours au point de départ, mais ce ne sont pas les acteurs qui manquent encore moins les partis politiques.

Le dernier parti politique à naître a été annoncé le week-end dernier, on l'appelle « le Togo autrement » et selon son fondateur, Fulbert Attisso, son parti veut faire autrement la politique : « Instruits des 25 années de lutte de l’opposition, nous pensons qu’aujourd’hui il est important d’aller vers une autre proposition. Donc il s’agit pour nous de faire la politique autrement, de faire l’opposition autrement et de concevoir même la lutte politique autrement ».

Les prédécesseurs ont-ils échoué ? Pas si sûr dit le professeur de philosophie à la retraite Magloire Kuakuvi, pour qui les raisons sont psychologiques et sociologiques : « Je pense que c’est l’inefficience de l’application des textes. Et même la Constitution n’est pas suivie à la lettre. Ça, c’est peut-être une première tentative d’explication. L’argent dont on parle dans le domaine politique, les chiffres sont si ronflants que ça peut tenter tout le monde ».

Inefficience des textes, course à l'argent, voilà qui peut ouvrir la porte à la création de partis politique aujourd'hui au Togo. A ce jour, ils sont 108 partis politiques à se battre pour accéder au pouvoir et à se battre entre eux au sein de l'opposition. Pendant ce temps, l'alternance que recherchent les Togolais tarde à venir, et ceci depuis 25 ans.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.