Burundi: la mystérieuse mort de l’opposante Charlotte Umugwaneza

Les funérailles de Charlotte Umugwaneza, opposante et militante anti-corruption, assassinée, ont eu lieu le 23 octobre, à Bujumbura, au Burundi.
© Iwacu-burundi.org

Au Burundi, les funérailles de l’opposante et militante anti-corruption Charlotte Umugwaneza ont eu lieu le vendredi 23 octobre au matin, à Bujumbura. Les membres de son parti, le Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD), continuent d’accuser les Services nationaux du renseignement (SNR) de l'avoir assassinée. Le mystère sur les circonstances de sa mort reste entier.

Charlotte Umugwaneza a disparu le 16 octobre, aux alentours de 10h30 à Kotébu, alors qu’elle cherchait à quitter le quartier de Cibitoke pour Ngagara, en raison de menaces, selon un proche de la famille. Très vite, des rumeurs ont couru sur son enlèvement par les services de renseignements. Le lendemain, à 9h30, la police a repêché un corps, à Mageyo, à 10 kilomètres de Bujumbura.

Des photos ont commencé à circuler, ses proches ont reconnu Charlotte et la police a confirmé sa mort le lendemain.

Mais ces clichés soulèvent une série de questions. D’abord, comment Charlotte Umugwaneza a-t-elle été tuée ? Selon une source médicale, des plaies que l’on aperçoit sur les images laissent penser qu’une arme blanche a été utilisée. Très peu de traces de sang sont visibles et, selon cette même source médicale, il est donc possible que le corps ait séjourné dans l’eau pendant une courte période.

Ensuite, qui a pris les photos ? Le corps a été déplacé et, probablement, retourné entre les clichés. Pour le MSD, le parti de l'opposante, il n'y a pas de doute. Il s’agit de ses assassins, qui cherchent à intimider les opposants.

De son côté, le porte-parole du président burundais dénonce, sur son compte Twitter, une mise en scène pour accuser les services de renseignements. Et ces derniers nient toute implication.