Affaire Baré Maïnassara: la justice ouest-africaine ordonne des dédommagements

L'ex-président nigérien Ibrahim Baré Maïnassara, décédé en avril 1999, photographié ici pendant une prière, après son élection le 7 juillet 1996.
© ISSOUF SANOGO / AFP

La cour de justice de la Cédéao, la communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, a jugé à l'unanimité que « le droit à la vie du président Ibrahim Baré Maïnassara a été violé ». L'ancien président avait été tué sur une base militaire par des membres de sa propre garde en avril 1999 lors d'un coup d'Etat. Le tribunal réuni à Abuja, au Nigeria, a également demandé que le Niger paie 435 millions de francs CFA (663 000 euros), au total, à la famille de l'ancien dirigeant. Clémence Baré Maïssanara, la veuve de l'ex-président se dit soulagée de cette décision.

C'est quelque chose de très important pour mes enfants et ma famille.
Clémence Baré Maïssanara
24-10-2015 - Par RFI