Elections en Tanzanie: tensions au lendemain du vote

Dar es Salaam, centre administratif et économique de la région de Mzizima en Tanzanie
© Wikipedia

En Tanzanie, si la journée de scrutin pour les élections générales s'est passée assez calmement dimanche 25 octobre, le lendemain d'élection est plus difficile. Des tensions sont apparues ce lundi alors que les résultats sont loin d'être prêts. Les électeurs devaient choisir leurs conseillers municipaux, leurs députés et surtout leur président. Cela s'annonce serré. L'issue est incertaine entre John Magufuli, le candidat du parti au pouvoir et Edward Lowassa, à la tête de la coalition d'opposition Ukawa. L'opposition dénonce déjà des irrégularités.

La Commission électorale a commencé à annoncer des résultats au compte-gouttes. Ils sont très partiels, sur des bureaux disséminés dans toutes les provinces. Il est impossible d'en tirer des conclusions.

De l'intérieur du pays, remontent des témoignages faisant état d'incidents qui donnent une image assez trouble de ce scrutin. Par exemple, des présidents de bureau de vote qui refusent d'afficher des résultats quand ils sont favorables à l'opposition.

A Dar es Salaam, la police a perquisitionné un centre de compilation tenu par le parti d'opposition Chadema. Des ordinateurs ont été saisis.

Dans le nord, et particulièrement la région d'Arusha d'où vient le candidat d'opposition, Edward Lowassa, ses partisans défilent dans des villages en criant victoire.

L'ambiance est électrique à Zanzibar où le candidat d'opposition à la présidence de l'archipel autonome a proclamé sa victoire alors qu'il n'y a rien d'officiel.

Les Tanzaniens disent que c'est la première fois qu'ils ressentent une telle nervosité lors d'une élection. Il faut dire que le pays a connu une stabilité exemplaire depuis l'indépendance, mais on y a toujours voté, les yeux fermés, pour le parti au pouvoir. En revanche, on n'a jamais expérimenté l'alternance. Les résultats définitifs sont attendus d'ici mercredi ou jeudi.