Republier
Mali Terrorisme

Mali: début d’une opération militaire anti-jihadiste en pays Dogon

Vue de la ville de Mopti, au centre du Mali, où aura lieu trois mois durant l'opération anti-jihadiste Seno.
© Getty Images/Friedrich Schmidt

L’opération est baptisée Seno, qui veut dire, en langue locale peule, sable, terre, terroir. Elle va durer au moins trois mois. Les troupes maliennes vont se concentrer au centre du pays, plus précisément en pays Dogon, le cœur du circuit touristique de cette partie du Mali.

Essentiellement trois localités seront quadrillées : Bandiagara, Koro et Mopti. Dans ce secteur qui est une frontière avec le Burkina Faso, depuis quelques mois, des attaques attribuées aux jihadistes se sont multipliées et des victimes ont été recensées.

« Sur le terrain, c’est la plus importante opération de l’armée malienne, après l’intervention militaire française de 2013, à pourchasser les jihadistes du Nord » explique un officier malien.

Après le Nord, certains groupes armés ont pris la direction du centre et même du sud du pays. « Il faut les contenir, les stopper, les neutraliser », explique la même source militaire déjà citée.

Composés de soldats de l’armée, de gendarmes et d’éléments de la Garde nationale, ces hommes dont le nombre n’est pas précisé, secret défense oblige, ont l’équipement militaire nécessaire assure une autre source au ministère malien de la Défense.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.