Niger: treize villageois tués dans une attaque attribuée à Boko Haram

Ces dernières semaines, la région de Diffa connaît une recrudescence des attaques attribuées au groupe terroriste Boko Haram.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Treize villageois ont été abattus par balle dans la nuit du 27 au 28 octobre, dans le village de Ala, à une trentaine de kilomètres de la ville de Diffa selon les autorités nigériennes. Cette acte a été attribué au groupe Boko Haram venu du territoire nigérian, de l'autre côté de la frontière. Par ailleurs, les députés ont reconduit pour trois mois l'état d'urgence dans le sud-est du Niger et la région de Diffa, face aux attaques du groupe islamiste.

La localité de Ala est située à une trentaine de kilomètre de Diffa sur la rivière qui sépare le Niger et le Nigéria. Les assaillants, membres présumés du groupe jihadiste Boko Haram n'ont eu qu'à franchir le cours d'eau pour venir attaquer le village.

Treize personnes ont été abattues par balle, précise le gouvernorat de Diffa qui dément que des villageois aient été égorgés. Trois autres personnes ont été blessées et plusieurs concessions pillées par les assaillants.

Cette nouvelle attaque survient dans un climat de recrudescence des violences attribuées à Boko Haram dans la région de Diffa. La grande ville du Sud a dû faire face ces dernières semaines à plusieurs tentatives d'attentat à la bombe.

C'est dans ce contexte que les députés ont entériné une prolongation pour trois mois de l'état d'urgence, décidé par les autorités. Les déplacements à moto ou en voiture restent strictement contrôlés et l'armée dispose toujours de pouvoirs élargis en matière de police, fouille, contrôles et perquisitions.

Alors que dans l'Etat de Borno, l'armée du Nigéria a intensifié ses opérations contre le groupe jihadiste et redéployé ses effectifs notamment à l'est et au sud de la capitale Maiduguri, la bande frontalière avec le Niger est toujours aux mains de Boko Haram. L'armée nigérienne déployée sur sa frontière assume donc seule et avec difficultés la surveillance de cette bande de territoire qui s'étend jusqu'au lac Tchad.