Nigeria: l'armée annonce avoir libéré plus de 300 otages de Boko Haram

Photo des services de communication de l'armée nigériane : ce 28 octobre 2015 l'armée nigériane a trouvé une cache de Boko Haram en forêt de Sambisa. Plus de 300 personnes ont été libérées, des armes saisies et plusieurs rebelles tués.
© AFP/Armée nigériane

338 personnes retenues en captivité dans plusieurs localités du nord Nigéria ont été libérées par l'armée nigériane au terme d'une opération des forces terrestres, contre des bases du groupe djihadiste Boko Haram, c'est ce qu'annonce le service de presse de l'armée nigériane qui affirme avoir tué en outre une trentaine de d'insurgés de Boko Haram.

Huit hommes, 138 femmes et 192 enfants ont recouvré la liberté, affirme l'armée nigériane, au terme d'un raid mené contre des campements de Boko Haram, près des villages de Bulajilin et Manawashe. Ce sont des localités en bordure de l'immense forêt de Sambissa, elle-même située au sud de Maiduguri.

Cette forêt est le fief du groupe islamiste, l'une des zones où Boko Haram retient ses prisonniers. Les personnes libérées ont été transférées vers la ville de Mubi, quartier général de la 28ème Brigade opérationnelle de l'armée nigériane.

De son côté l'armée de l'air a mené à l'aide de ses avions Alpha Jet plusieurs raids contre des positions de Boko Haram et notamment des entreprôts de carburants et de munitions.

L'armée nigériane intensifie actuellement ses opérations dans l'Etat de Borno alors que le chef d'état-major, le général Tukur Burataï était en visite mardi au quartier général de la 28ème Brigade à Mubi. Il en a profité pour décorer 2900 soldats engagés dans la lutte contre Boko Haram. Tukur Barataï a par ailleurs répété qu'il estimait faisable de tenir le délai fixé par le président pour neutraliser le groupe islamiste. Muhamadu Buhari avait en effet donné jusqu'à la fin décembre à l'armée nigériane pour ramener la paix dans l'état de Borno.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.