Republier
Burundi Rwanda

Burundi: incident diplomatique avec la médiation régionale

Le Rwandais Richard Sézibéra (2e G), secrétaire général de la communauté est-africaine, a été interdit d'entrer au Sénat burundais alors qu'il secondait un ministre ougandais chargé de relancé le dialogue inter-burundais, ce mercredi 28 octobre 2015.
© AFP PHOTO / SAUL LOEB

Le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, était à Bujumbura ce mercredi 28 octobre pour tenter de relancer le dialogue inter-burundais. Mais cette visite, la première depuis la suspension des pourparlers en juillet dernier, a été l'occasion d'un grave incident diplomatique.

Un incident diplomatique, sur fond de tension avec le Rwanda, s’est produit mercredi 28 octobre à Bujumbura, alors que la délégation du ministre ougandais pour le dialogue inter-burundais avait rendez-vous avec les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale burundais.

L'accès au Sénat a été refusé au secrétaire général de la Communauté est-africaine, le Rwandais Richard Sézibéra, qui seconde le ministre ougandais dans ces discussions. Selon une source diplomatique, il a même été « bousculé sans ménagement ».

Du côté du Sénat burundais, on explique que Richard Sézibéra « n'était pas sur la liste des personnes attendues », raison pour laquelle les services de sécurité lui ont refusé l'accès à l'édifice.

Rappelons toutefois que le gouvernement burundais a déjà pris à partie à plusieurs reprises Richard Sézibéra, l'accusant, à cause de ses origines rwandaises, d'agir pour le compte de Kigali et de nuire aux intérêts du Burundi au sein de la communauté est-africaine.

C'est dans ce contexte que l'Ouganda tente de faire revenir les parties autour de la table. La semaine dernière, le porte-parole du gouvernement ougandais avait annoncé un premier round de discussions d'ici fin novembre à Kampala. L'objectif des réunions préparatoires est notamment, selon lui, de dresser la liste des participants au dialogue. Le ministre burundais des Affaires étrangères s'était alors dit surpris affirmant qu'il n'était pas au courant qu'une telle liste soit en préparation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.