Republier
Mali Terrorisme

Mali: des jihadistes délogés par l’armée près de Mopti et du Burkina

La rivière Bani, et au loin, une forêt, à Mopti, au nord du Mali.
© AFP PHOTO / JOHN MACDOUGALL

Un accrochage entre l’armée malienne et les jihadistes a duré six heures dans une forêt du centre du Mali de la région de Mopti, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest du Burkina Faso.

L’armée malienne, constituée d’éléments de la zone militaire de Mopti, a dû dégager d’importants moyens armés car, en face, les ennemis étaient lourdement armés.

Selon un haut gradé du ministère malien de la Défense, sept jihadistes qualifiés de «terroristes» ont été tués et une dizaine d’autres blessés. Des armes, des caisses de munitions, du matériel roulant appartenant aux jihadistes, ont été saisis. Un renfort de l’armée nationale a été dépêché ce jeudi 29 octobre dans la forêt où ont eu lieu l’affrontement et la saisie avec pour objectif de nettoyer la zone.

Il semble bien que le but des jihadistes était de s’installer à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso pour mener des opérations dans les deux pays. Il y a deux mois, ils avaient utilisé la même stratégie à la frontière entre le Mali et la Côte d’Ivoire avant d’en être délogés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.