Le Burkina rend hommage aux victimes de l'insurrection anti-Compaoré

Blaise Compaoré (ici le 26 juillet 2014) a quitté la présidence du Burkina Faso après 27 ans de règne, le 31 octobre 2014.
© AFP PHOTO/ SIA KAMBOU

Les Burkinabè commémorent le premier anniversaire de la chute de Blaise Compaoré, chassé par la rue le 31 octobre 2014, après 27 ans au pouvoir. Plusieurs cérémonies, dont un hommage sur les tombes des martyrs et une minute de silence sur toute l'étendue du territoire, ont eu lieu vendredi 30 octobre. Le Burkina Faso va fêter l'événement tout le week-end.

Sonnerie aux morts, dépôt de gerbes de fleur, et exécution de l'hymne national ont été les temps forts de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'insurrection populaire et du putsch manqué. La minute de silence observée sur toute l'étendue du territoire national a été marquée par le retentissement d'une sirène retransmise par les radios et télévisions locales.

Au-delà de cette cérémonie, les familles des victimes réclament toujours la justice. Patrice Bazié, porte-parole des parents des victimes : « Les parents des victimes sont meurtris. Ils réitèrent leur appel aux autorités pour que justice soit rendue. »

Cheriff Sy, le président du Conseil national de la transition, assure que justice sera rendue à toutes les victimes. « Le Burkina Faso tout entier saura se montrer digne de votre mémoire en veillant sur votre souvenir et en vous rendant justice. »

Les chefs de partis politiques ont également salué le sacrifice de ces victimes, qui doit, selon eux, conduire au raffermissement de la démocratie au Burkina Faso. On a également prié dans les mosquées et églises.

Le président Michel Kafando assistera à la cérémonie officielle d'hommage et une grande nuit des martyrs est prévue dimanche à la place de la nation de Ouagadougou.