Afrique du Sud: des femmes en première ligne pour réconforter Zuma

Le président sud-africain Jacob Zuma délivre son discours au stade Peter-Mokaba à Polokwane, le 1er mai 2014.
© AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA

Plusieurs centaines de femmes appartenant à la ligue des femmes de l'ANC, le parti au pouvoir, ont défilé dans les rues de la Pretoria, vendredi 30 octobre, pour « protéger la dignité » du président. Cette manifestation visait donc à soutenir le président Jacob Zuma. Dernièrement, le chef d'Etat a été l'objet de nombreuses critiques ainsi que d'une peinture peu flatteuse.

Sur les pancartes, on peut lire « ne touchez pas à notre président ». Les femmes de l'ANC se mobilisent pour défendre, disent-elles, la dignité du chef de l'Etat. Une dignité particulièrement malmenée ces derniers mois, notamment par une nouvelle peinture, montrant le président Zuma participant au viol d'une jeune femme qui symbolise l'Afrique du Sud.

Bathabile Dlamini, présidente de la ligue des femmes de l'ANC, se dit outrée par cette image et appelle au respect du chef de l'Etat : « Les artistes doivent travailler dur par eux-mêmes pour être reconnus. Ils ne doivent pas abuser des autres pour se faire de la publicité. »

Il y a quelques jours, le fils du président, Edward Zuma, s'est également indigné de la façon dont est traité son père. « Le président Zuma a été insulté a plusieurs reprises. Personne n'a réagi au sujet de cette peinture, comme s'ils considéraient cela normal. Personnellement, j'estime que ce n'est pas normal, que cette peinture ne devrait pas être vue du public, et qu'elle devrait être interdite. Cela m'a vraiment mis en colère. »

Globalement, il y a eu assez peu de réactions de l'ANC et de ses alliés. Signe pour certains que de nombreux Sud-Africains sont excédés des abus, notamment financiers, du président.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.