Tanzanie: le président Magufuli appelle à l'«unité nationale»

Le président tanzanien John Pombe Magufuli s'adresse aux membres de son parti (CCM) àDar es Salam le 30 octobre 2015.
© REUTERS/Sadi Said

Le nouveau président John Magufuli s'est adressé pour la première fois aux Tanzaniens le 30 octobre à Dar es Salam en remerciant les électeurs, tous les électeurs, les siens et ceux de l'opposition. Il a déclaré qu'il tiendrai ses promesses et que sa première priorité est l'unité nationale.

« Nous devons tous travailler ensemble », a déclaré le président élu John Pombe Magufuli, « faisons notre possible pour garantir la paix et l'unité nationale ». Cette main tendue s'adresse à son adversaire de la campagne électorale Edward Lowassa.

Ce dernier a gardé le silence depuis que sa tentative de s'autoproclamer n'a eu aucun écho. Edward Lowassa ne semble pas avoir une grande capacité de mobilisation, il n'a pas le charisme ni le profil d'un opposant historique. Il est un transfuge de fraîche date qui voulait régler des comptes avec un parti au pouvoir qu'il vient de quitter.

Pour le moment, le danger de la division vient surtout de l'île autonome de Zanzibar. Là-bas, l'opposition veut vraiment semer le désordre si on ne reconnait pas sa victoire présumée aux élections locales. Le nom du pays Tanzanie signifie l'union du Tanganyika et de Zanzibar née il y a cinquante ans. Quand le président Magufuli parle d'« unité nationale », il pense à cette union-là, c'est son premier dossier chaud à régler.