Niger: l’opposition dans la rue réclame l’audit du fichier électoral

Manifestation de l’opposition à Niamey, Niger, le 1er novembre 2015.
© AFP PHOTO/BOUREIMA HAMA

Au Niger, l'opposition politique a appelé ses militants à manifesté dans les rues de Niamey, dimanche, lors travers une marche pacifique suivie d’un meeting. Une occasion saisie par les leaders de l'opposition de dire tout ce qu'elle pense de la gestion du pouvoir par Mahamadou Issoufou. En plus de la mauvaise gouvernance, l'opposition nigérienne exige, à quatre mois des élections générales, l'audit du fichier électoral.

Ils étaient quelque 5 000 sympathisants et militants de l’opposition à battre le pavé de la place Toumo à la place de la Concertation, lieu du meeting, dans le centre de Niamey. Parmi les principales exigences, à quatre mois des élections générales, l’audit du fichier électoral, comme le réclame Seyni Oumarou, le président du MNSD-Nassara et chef de file de l’opposition : « Nous avons des listes de N'Guigmi qui se sont retrouvées à Ayérou, certaines de Gaya qui se sont retrouvées à Hamdallaye. Effectivement, l’audit du fichier électoral, c’est notre principale revendication. Comment pouvons-nous aller à ces élections avec un fichier qui n’est pas consensuel ? »

Une inquiétude perçue par les militants : « Nous voulons que notre élection soit une élection libre, transparente et crédible », explique Ali. Dans la foule, cette députée du Moden Fa Lumana acquiesce : « Les listes électorales sont sorties partout, mais les gens ne retrouvent pas leur nom. C’est déplorable ».

Par la voix de son chef de file, l’opposition nigérienne promet de multiplier les actions si le pouvoir ne convoque pas la réunion du Conseil national de dialogue politique (CNDP) : « Il est fort à craindre que si les choses continuent de cette manière, que l’opposition ne change, disons, de forme de lutte. C’est-à-dire que nous n’avons jamais voulu descendre dans la rue comme le font certaines oppositions », prévient Seyni Oumarou.

La manifestation a pris fin sans incident. Et ensuite, les organisateurs ont organisé une opération de salubrité sur les lieux.


■ Les autorités nigériennes réfutent les accusations de l’opposition

Le gouvernement actuel est incapable de se maintenir au pouvoir à travers une fraude.
Marou Amadou
02-11-2015 - Par Laetitia Bezain