Procès Pistorius: bras de fer entre la défense et l'accusation

Le procureur Gerrie Nel (G) et l'avocat d'Oscar Pistorius Barry Roux (D) s'entretiennent à l'issue de l'audience d'appel, dans le procès Pistorius, à Bloemfontein, le 3 novembre 2015.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Les juges de la Cour d'appel de Bloemfontein ont entendu, ce mardi 3 novembre, les arguments de la défense et de l'accusation dans l'affaire Pistorius. En Afrique du Sud, la procédure d'appel porte uniquement sur des questions juridiques, non pas sur les faits eux-mêmes. Le sportif a été placé en résidence surveillée il y a deux semaines mais pourrait retourner en prison à l'issue de ce procès en appel.

Durant cette audience musclée, La Cour d'appel a tenté de savoir si Oscar Pistorius a pu prévoir qu'il allait tuer au moment de tirer. Selon le procureur, la juge Masipa a écarté des éléments essentiels lors du premier procès, notamment le témoignage de l'expert en balistique.

Malgré ses efforts pour contrer cet argumentaire, l'avocat d'Oscar Pistorius a été mis à rude épreuve par les magistrats de la Cour d'appel. « Comment l'accusé aurait-il pu savoir comment se tenait la personne derrière la porte fermée des toilettes ? », a lancé Barry Roux, l'avocat de la défense.

« Eh bien je vais vous dire pourquoi le témoignage de l'expert en balistique est important : selon lui, la personne qui se trouvait dans les toilettes se tenait tout près de la porte, dans un espace très réduit. Et cette personne était debout. Même s'il se tenait sur ses moignons, l'accusé a visé des parties du corps où les blessures pouvaient être mortelles. C'est pour ça que le témoignage [de l'expert] est important ! », a rétorqué le magistrat de la Cour d'appel.

Oscar Pistorius risque 15 ans de prison

Si les magistrats estiment que la juge a mal interprété ces éléments, ils pourront soit décider de requalifier la condamnation pour « homicide involontaire » en meurtre, soit demander qu'un nouveau procès ait lieu.

Le porte-parole du parquet s'est dit confiant. « Nous sommes persuadés que l'accusation a présenté un argumentaire très convaincant aujourd'hui. De ce fait, nous pouvons raisonnablement espérer avoir gain de cause dans ce procès en appel », a-t-il déclaré. La Cour d'appel devrait rendre son verdict d'ici la fin du mois de novembre. S'il est condamné pour meurtre, Oscar Pistorius risque jusqu'à 15 ans d'emprisonnement.