Niger: l'aviation bombarde des positions de Boko Haram dans le Sud-Est

Des soldats nigériens patrouillent dans le nord du Nigeria, sur les traces de Boko Haram.
© AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

L’armée nigérienne a pour la première fois déployé des moyens aériens pour neutraliser des insurgés de Boko Haram dans le sud-est du Niger. Elle n’annonce pas de bilan pour l’heure. Ces frappes ont visé une zone proche du village de Dagaya, où des éléments des forces du Niger sont tombés dans une embuscade avant-hier, embuscade qui a fait un mort dans les rangs des soldats nigériens.

Les autorités nigériennes livrent peu de détails, mais le nouveau gouverneur de Diffa a confirmé l’emploi de moyens aériens pour neutraliser un groupe d’insurgés. Le général Abdou Kaza ne donne pas plus de précisions.

Le Niger dispose de deux hélicoptères de combats MI 35, de Sukoï et de Cesna. Ils sont rarement mobilisés dans le sud du pays, mais ces frappes à Dagaya ont tout l’air d’une riposte à l’embuscade tendue par les insurgés dans cette même zone de Dagaya à mi-chemin entre Bosso et Diffa. Un convoi militaire a roulé sur une mine, s’est suivi un échange de tirs avec des insurgés. Le bilan officiel fait état d’un soldat nigérien tué.

Selon une source dans la région, cette embuscade très bien menée d’un point de vue opérationnel a permis aux insurgés de repartir avec des munitions et des véhicules du convoi militaire, mais cette information n’est pas confirmée.

Ces dernières semaines, Boko Haram s’était surtout manifesté lors de pillages et de raids contre les civils dans les villages ou lors d’attentats kamikazes, l’embuscade de Dagaya indique que les combattants islamistes ne renoncent pas aux attaques frontales, et qu’ils ont encore les moyens de déstabiliser l’adversaire en puisant à leur guise dans leur large gamme d’options tactiques, d’où sans doute cette riposte aérienne musclée de l’armée nigérienne.