Burkina Faso: les députés limitent le nombre de mandats présidentiels

Le Conseil national de transition, l'Assemblée intérimaire du Burkina Faso, le 22 décembre 2014, lors de sa première session..
© FP PHOTO / YEMPABOU AHMED OUOBA

Les députés de la transition ont procédé à la limitation à deux le nombre du mandat du président du Faso. A défaut d'adopter une nouvelle Constitution, les députés ont révisé l'ancienne Constitution en y limitant le nombre de mandats. En outre, le Conseil national de la transition a procédé à la prorogation de la durée de la transition.

Désormais, aucun président ne fera plus de dix ans au pouvoir au Burkina Faso. Le nouvel article 37 stipule que le président du Faso est élu pour un mandat de cinq et il est rééligible une seule fois. En aucun cas, poursuit l'article, nul ne peut exercer plus de deux mandats de président du Faso consécutivement ou par intermittence.

Pour Cheriff Sy, le président du CNT, c'était ni plus ni moins que le devoir des députés. « Ces points font partie de la revendication principale du peuple insurgé d’octobre 2014. Je pense que nous n’avons fait que remplir la mission que ce même peuple nous a confiée. Donc c’était le minima que nous puissions faire. »

Selon le nouveau texte, aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n'est recevable lorsqu'il remet en cause « la clause limitative » du nombre de mandats présidentiels et « la durée du mandat présidentiel ».

Boubacar Bouda représente l'ex-parti au pouvoir à l'Assemblée intérimaire : « Je dois dire que la classe politique et la société civile, bref, tous les acteurs ont été unanimes sur le fait qu’il fallait regarder les points qui ont fait leurs divergences et qui ont amené la fracture sociale, et c’est ce que nous avons fait. »

Le Sénat est également supprimé de la Constitution. Et la durée de la transition est prorogée. Elle prendra fin à l'investiture du président élu.