Sénégal: arrestation d'imams soupçonnés de liens avec le terrorisme

Le président sénégalais Macky Sall a appelé à plusieurs reprises à «une plus grande vigilance» pour préserver la stabilité du Sénégal.
© AFP PHOTO / SEYLLOU

Au Sénégal, alors que le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique débute lundi 9 novembre à Dakar, un coup de filet dans des milieux soupçonnés d'être liés à des organisations terroristes a été opéré dans plusieurs villes du pays. Plusieurs imams auraient notamment été placés en détention provisoire.

Kolda, Guédiawaye, Kaolack, Rufisque... Les arrestations ont eu lieu dans plusieurs villes du Sénégal et de la banlieue de Dakar depuis le début du mois d'octobre. Elles concernent plusieurs imams et leurs proches, dont des femmes. La plupart ont été placés en détention provisoire, notamment vendredi 6 novembre pour un imam de Kaolack.

Aucune communication officielle pour le moment. Certains seraient notamment poursuivis pour « actes de terrorisme ». Les forces de sécurité sénégalaises auraient remonté un réseau lié à l'organisation Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram), au Niger et au Nigeria.

L'ampleur de ce coup de filet est inédite au Sénégal, mais en 2012 et 2013, des arrestations avaient déjà eu lieu au nord et à l'est du pays à la frontière avec le Mali. Un imam était notamment soupçonné d'avoir des liens avec le groupe Mujao.

Ces derniers mois ,le président Macky Sall a appelé à plusieurs reprises à « une plus grande vigilance » pour préserver la stabilité du Sénégal. Plus de 500 militaires sont actuellement déployés au Mali au sein de la Minusma.