Ouganda: la radio anti-LRA Mega FM a fêté ses 13 ans d'existence

De nombreuses associations fêtaient samedi 7 novembre 2015 l'anniversaire de Mega FM. Parmi les participants figuraient de nombreuses personnes mutilées par la LRA.
© RFI/Gaël Grilhot

A Gulu, ville du nord de l'Ouganda particulièrement touchée par la guerre de la LRA (l'Armée de résistance du Seigneur), la radio Mega FM fêtait samedi 7 novembre ses 13 années d'existence. Créée pendant la guerre, elle a particulièrement lutté en faveur du retour des captifs en diffusant des programmes qui leurs étaient dédiés.

Toute la journée, chanteurs, danseurs et personnalités diverses ont fêté la création de Mega FM. L'occasion pour l'un de ses responsables de rappeler ses objectifs. « Notre radio a été créée pour mobiliser les gens pour le développement, pour mobiliser et renforcer les communautés, divertir et informer les gens à Gulu et dans toute la région du nord de l'Ouganda. »

Mega FM a commencé à émettre alors que le nord du pays subissait les exactions de la LRA. La radio a alors pensé des programmes spécialement dédiés. Le fondateur de l'association des captifs et survivants de la LRA, lui-même victime du groupe armé, se souvient.

« Ils ont le programme appelé "come back home" qui nous a fait passer ce message : même si vous rentrez de captivité, vous ne serez pas tué. Dans la brousse on nous disait toujours que si vous revenez le gouvernement vous tuera. »

Happy Rey, un ancien captif qui a réussi à s'échapper, a contribué à ces émissions. « J'ai été pris à radio Mega, où j'ai commencé à appeler mes amis qui étaient encore dans la brousse, pour qu’ils rentrent chez eux, qu’il n'y a pas de problème. S'il vous plait rentrez chez vous. Et beaucoup de personnes sont revenus après avoir entendu mes paroles ».

Aujourd'hui, Mega FM diffuse notamment des émissions dédiées à la reconstruction de la paix dans le nord de l'Ouganda.